FRONT SOCIAL VIGILANCE ET CHAMBOULE-TOUT le 25 AOUT A SAINT BRIEUC

Face à Macron, construisons le Front social !

Fraîchement élu, Emmanuel Macron et sa majorité entendent casser notre modèle social.
Outre la banalisation de l’état d’urgence qui permettra de museler le mouvement social, le « macronisme » c’est :

- le renforcement de l’austérité avec l’annonce de 60 milliards d’économies sur le quinquennat dont 25 milliards dans la seule sphère sociale.
- la casse lourde du code du travail dans la continuité de la loi El Khomri. Se préparent un grave rabotage des droits des salarié-es conquis depuis des décennies et la quasi toute-puissance des employeurs : contrats à la carte, mise en concurrence des entreprises…, tout sera fait pour faciliter un (...)


Suite au rassemblement antifasciste du 10 juin à Guingamp

Nous partageons avec vous différents comptes-rendus et articles suite au rassemblement ayant eu lieu à Guingamp le 10 juin sous l’appel "Le fascisme tue, le capitalisme en est le marchepied".

  • Voici le compte-rendu que nous avons rédigé : Bilan du 10 juin suite au rassemblement convivial et solidaire, place du Vally à Guingamp.

A l’heure du rassemblement, environ 60-70 militant-e-s décident de partir en cortège, avec prises de paroles sur la place du centre, puis reprise du parcours vers le bar identitaire "Bro Gozh" tenu par un proche d’Adsav.
A peine arrivé-es- près de la place du centre, plusieurs fascistes postés dans une ruelle ont provoqué le cortège agressant un de nos camarades qui a gardé quelques marques au cou et au visage. La riposte ne s’est pas faite attendre et les fascistes ont du reculé. Les forces de l’ordre n’ont pas interpellé les agresseurs.
Après les prises de parole, le cortège s’est (...)


Une seule urgence : la solidarité et la justice sociale !

Nous sommes dans la rue, nous, femmes, hommes, citoyenNEs, associations et organisations politiques et syndicales pour défendre les valeurs de la solidarité, de l’antiracisme et de l’antifascisme. Parce qu’elles sont attaquées quotidiennement, nous sommes assignés à résister .

La banalisation des thèses de l’extrême droite

Les dernières élections régionales ont confirmé un recours au vote FN décomplexé depuis l’accession de Marine Le Pen à sa tête. Celui-ci aurait évolué mais ses idées n’ont pas changé : son programme reste le même, ultra-libéral et basé sur le repli sur soi et le rejet de l’Autre. Présent quasi quotidiennement sur les plateaux TV/radio, la plupart des médias se font le relais de (...)


Articles les plus récents

lundi 24 juillet

FRONT SOCIAL VIGILANCE ET CHAMBOULE-TOUT le 25 AOUT A SAINT BRIEUC

Face à Macron, construisons le Front social !
Fraîchement élu, Emmanuel Macron et sa majorité entendent casser notre modèle social. Outre la banalisation de l’état d’urgence qui permettra de museler le (...)
jeudi 6 juillet

FRONT SOCIAL A SAINT BRIEUC LE 13 JUILLET 2017

Etudiants, privés d’emplois, salariés, retraités ; rassemblons nous le 13 juillet 2017 à Saint Brieuc devant la permanence de B. Joncour Place de la Grille
Face à Macron, construisons le Front social (...)
mardi 27 juin

FRONT SOCIAL GUINGAMP

Dans la continuité du 19 juin contre les mesures d’un gouvernement œuvrant pour la régression sociale, le CVA 22 relaie l’appel du FRONT SOCIAL DE GUINGAMP. Il propose un covoiturage samedi 1er (...)
mercredi 21 juin

Suite au rassemblement antifasciste du 10 juin à Guingamp

Nous partageons avec vous différents comptes-rendus et articles suite au rassemblement ayant eu lieu à Guingamp le 10 juin sous l’appel "Le fascisme tue, le capitalisme en est le marchepied". (...)
lundi 12 juin

Front social à Saint Brieuc le 19 juin

Afin de nous associer à la dynamique mise en œuvre par le front social dès le soir du deuxième tour des élections présidentielles, nous, Solidaire 22, la CNT 22 et le CVA 22 vous appelons à un (...)

La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)