CARNAVAL DU JOUR D’APRES

jeudi 14 mai

Relais d’info provenant des brioches masquées

CARNAVAL DU JOUR D’APRES
Ce samedi 16 mai convergeons à midi autour du marché de Saint-Brieuc, par groupe de 10 maximum, en respectant les distances, avec des masques colorés, des déguisements et des slogans à pied, en vélo, en brouette... Reprenons la rue pour partager nos joies et nos colères à l’occasion d’un carnaval festif et revendicatif !

Stop au monde tel qu’il est ! Nous n’avons plus à subir ce produit périmé !
Cette crise sanitaire l’a prouvé : la compétition, la course financière, l’individualisme et le saccage de notre environnement peuvent être stoppés net.
Depuis le début de la pandémie, les tenants du pouvoir ont montré leur incapacité à nous protéger. Pourtant, "pour notre sécurité", ils veulent nous empêcher de nous rassembler car il nous craignent. Nous n’avons pas besoin de répression pour préserver notre santé et celles de nos proches. Nous sommes responsables. Ne les laissons pas jouer sur la peur légitime du virus pour nous isoler, nous baillônner et nous imposer un lendemain encore plus libéral et sécuritaire. Ce gouvernement incapable et cynique ne nous sauvera ni de la maladie, ni de la pauvreté. Il nous ment, nous infantilise et nous met en danger.

Sous couvert de crise sanitaire, les possédants multiplient les mesures antisociales et sécuritaires :
• Casse de l’hôpital public et gestion sanitaire calamiteuse : soignants et patients en sont morts. Et maintenant, refus de la gratuité pour les masques et les tests pour tou.te.s ;
• Exploitation scandaleuse des "premiers de corvée" et régression des droits sociaux ;
• Budgets faramineux dépensés pour surveiller (drones) et réprimer (LBD, grenades) ;
• Aides aux grandes entreprises, sans contrepartie : elles versent toujours des dividendes à leurs actionnaires – Mais pour nous, il faudrait participer financièrement à l’effort collectif
• Réouverture des écoles transformées en garderies dans le seul but de relancer l’économie.

Ne les laissons pas approdondir le désastre social et écologique.
Fini la peur, soyons vivant.e.s et debout !
Reprenons la main sur nos vies, nos espaces et nos outils.
Décidons nous-mêmes de ce que sera ce "jour d’après".


La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)