Rassemblement Antifasciste et Festif à Callac le 5 novembre 2022

lundi 31 octobre

Callac / 5 novembre : rassemblement antifasciste, festif et solidaire

Soyons nombreu-x-ses à Callac le 5 novembre pour faire face au fascisme en réaffirmant nos valeurs pour une Bretagne antifasciste, ouverte & solidaire, pour la justice sociale, les services publics et l’égalité de droits entre tou-te-s.

Est-ce que l’arrivée de quelques dizaines de réfugiéEs avec une carte de séjour créera plus de désordre que :
- la disparition des services de santé de proximité (menaces de fermeture de services des hôpitaux de Guingamp et de Carhaix)
- les fermetures de classe dans les écoles du secteur,
- les difficultés d’accès au logement dues à la spéculation immobilière. Ce sont les riches qui achètent des résidences secondaires qui font monter les prix de l’immobilier.Ce sont des BretonNEs qui mettent des logements indignes en location ou qui privilégient la location de courte durée.
- Ou encore la mise en place de grands projets inutiles (par exemple le projet d’usine à saumons sur Plouisy) au profit de multinationales qui saccagent notre environnement.
...
Sur tous ces sujets cruciaux pour nos territoires et ses habitantes, l’extrême droite qui prétend défendre la ruralité ne se mobilise jamais, pas plus qu’elle ne défend les services publics de proximité que le gouvernement Macron s’évertue à détruire.

Aussi, en Centre Bretagne, nombreu-x-ses sont celles et ceux qui luttent pour une langue et une culture vivante et populaire. A l’inverse, l’extrême droite s’est toujours viscéralement positionnée contre l’officialisation de la langue bretonne dans la vie publique, sa visibilité et son utilisation au quotidien : rappelons-nous les délires de Zemmour sur les prénoms français, l’opposition des Le Pen aux panneaux bilingues ou les gémissements de G.Pennelle suite à l’utilisation des langues bretonne et gallèse en séance du Conseil Régional de Bretagne.
L’extrême droite n’apporte et n’apportera jamais aucune réponse à toutes les problématiques quotidiennes des populations. Au contraire, elle vient ici instrumentaliser le projet horizon à des fins politiciennes pour diffuser sa haine raciste en instaurant un climat de terreur sur la population callacoise et ses éluEs. Ils ne défendent pas une opinion mais un projet de société, celui du fascisme que les résistantEs FTP de Callac ont combattu les armes à la main jusqu’à en donner de leurs vies.
Or l’histoire bégaie et le fascisme revient. L’extrême-droite veut gagner du terrain, elle est déjà omniprésente dans les institutions, monopolise l’espace médiatique et revient en force dans la rue où elle multiplie les actions violentes : Ne les laissons pas prospérer, reprenons l’initiative !
Ensemble occupons la rue et (re)donnons la parole aux initiatives solidaires ...

RDV espace Kan An Dour
Dès 12h : Pique Nique revendicatif (petite restauration sur place)
14h : Fest deiz, prises de paroles & initiatives ....
Premiers signataires : UD CGT 22, Union Syndicale Solidaires Bretagne, FSU 22, CVA 22, Gauche Indépendantiste-War -Sav, Ensemble ! 22, VISA (Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes),LFI22, CGT-Enseignement privé Bretagne, NPA 22 et 29, SBAM CGT, CGT Agglo Saint Brieuc, CAM, CGT CD22, les jeunes révolutionnairese PS


La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)