5 Novembre 2022 à Callac : la préfecture déploie le tapis rouge pour les chantres de la xénophobie

vendredi 4 novembre

La nouvelle a été confirmée et largement reprise dans la presse cette semaine, le « rassemblement » organisé par Catherine Blein et ses amiEs d’extrême droite est finalement autorisé par la préfecture malgré plusieurs plusieurs demandes d’interdiction.

Catherine Blein en compagnie de Marine Lepen et Pierre-Yves Lopin avant son exclusion du FN.

L’organisatrice principale a beau clamer à qui voudrait l’entendre que l’association « les amis de Callac et ses environs » n’est pas d’extrême droite mais plutôt « patriote (...) », la composition de la tribune prévue samedi 5 n’annonce rien d’autre qu’un meeting du parti Reconquète élargi.

« Les amis de Callac et de ses environs », un cache sexe de Zemmour en Bretagne

En effet le 26 octobre nous apprenions via la presse que l’association « Les amis de Callac » avait été gangrenée par Reconquête à travers les mots d’un de ses fondateur Michel Riou. Celui-ci remonte une nouvelle association : Démocratie à Callac. Il indique dans l’Echo de l’Armor et de l’Argoat : « Nous condamnons avec la plus grande fermeté le prosélytisme de Catherine Blein qui s’est imposée dans le dialogue et à la tête du collectif fondé par Michel Riou, Moulay Drissi et Danielle Le Men. Nous nous désolidarisons de cette personne qui a notamment été condamnée pour apologie du terrorisme en 2021, des valeurs qui nous sont totalement étrangères ».
On comprend aisément ici que l’agitatrice islamophobe notoire_ qui ne réside nullement sur Callac_ a réussi à mettre la main sur le collectif d’habitantEs opposéEs au projet horizon pour en faire un outil de propagande au service de son parti politique. D’ailleurs, sur un célèbre réseau social, c’est encore un chantre de la franche la plus radicale (E. Rouzic de Synthèse nationale et résidant à Lannion), qui assure la communication en multipliant les publications annonçant chacunE des intervenantEs. Ainsi, depuis plusieurs jours, nous découvrons les différentes personnes qui sont annoncées pour intervenir lors du rassemblement à venir, toutes affiliées ou proches du groupuscule de Zemmour... Et pour une bonne partie pénalement condamnées pour incitation à la haine raciale et/ou apologie du terrorisme.

Tour de table :

• Bernard Germain (Plouha), candidat reconquête aux législatives 2022 dans la 5ème circonscription du 22

• Catherine Blein (Moustéru), membre de reconquête mais non candidate pour cause d’inéligibilité après avoir été condamnée en 1ère instance et en appel pour apologie du terrorisme

• Cécile Scheffen (Nantes), candidate reconquête aux législatives 2022 dans la 2ème circonscription du 44

• Pierre-Yves Thomas (St Brieuc) : secrétaire départemental de reconquête 22, candidat reconquête aux législatives 2022 dans la 1ère circonscription du 22

• Patrick Jardin (Nord), présenté comme père d’une victime du bataclan... mais surtout candidat reconquête aux législatives 2022 dans la 4ème circonscription du 59, et fiché S depuis juin 2018 après plusieurs prises de paroles appelant aux meurtres de musulmanEs

… Et une tribune ouverte aux factieux et reprisEs de justice 
 
Aux cotés de ces militantEs zémouriens clairement identifiéEs, la tribune offre également la part belle à des personnages notoirement xénophobes, entre anciens militaires séditieux et reprisEs de justice.
Florilège :

• Christine Tasin, présidente de la coquille vide Résistance Républicaine, islamophobe autoproclamée, condamnée à plusieurs reprises entre 2014 et 2019 principalement pour incitation à la haire raciale.
• Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, autre islamophobe proclamé comme sa compagne citée précédemment, condamné en 2012 et 2018 pour incitation à la haine raciale

• ex- Général André Coustou, signataires d’un tribune d’extrême droite sur la théorie du complot concernant le traité de Marrakech, le dit Coustou a aussi publié un curieux article au relents complotistes sur les vaccins anti covid dans « Bd Voltaire »

• Jean-Pierre Fabre-Bernadac, président de Place d’Armes et ex-responsable du DPS (Département Protection sécurité, milice du front national dont un ex-membre a fourni les armes aux frères Coulibaly)

• Eric Mauvoisin, présenté comme « animateur de la bataille des Sables d’Olonne, contre le déboulonnage de la statue Saint-Michel », rassemblement d’anciens para et militaires d’extrême droite.. Lui aussi condamné en 1ère et 2ème instance pour diffamation

• Richard Roudier, président du groupuscule identitaire d’ultra droite « la Ligue du Midi » dont la principale activité politique se résume à monter des actions violentes contre militantEs et associations d’aide aux exiléEs. Comme ses fils et ses adeptes, il a été condamné à de nombreuses reprises. Il est également président du CEPE : «  créé en 2002 à Nîmes, le CEPE organise le soutien financier auprès des cas les plus désespérés de l’extrême-droite. Le comité est notamment venu en aide à Maxime Brunerie, auteur de la tentative d’assassinat contre Jacques Chirac (…).En 2009, lors d’une convention du Bloc identitaire à Orange, le CEPE vend sur son stand des cartes postales à l’effigie de Pétain, de Saint-Loup (ancien waffen SS) et du collaborationniste Brasillach »Le CV du Patriarche étant assez copieux, nous n’en faisons qu’un bref résumé mais vous pouvez en prendre connaissance dans les dossiers bien documentés sur le site de la Horde.


Richard Roudier à gauche, son fils Olivier à droite, lors du saccage des locaux de l’association Raih (Réseau accueil insertion Hérault)

Quelle sera la prochaine manipulation de la préfecture ?

À elle seule, la présence de la ligue du midi permettrait au préfet des Côtes d’Armor d’interdire la manifestation. Au contraire, celui-ci l’a autorisée sous prétexte de ne pas avoir assez d’éléments pour juger du climat délétère dans lequel baigne Callac,

Ses habitantEs et de ses éluEs ayant reçu de multiples menaces de mort... A tel point que le maire de la commune bénéficie d’une protection policière : Le représentant de l’Etat dans le département ne serait-il pas vraiment informé de ces éléments pourtant disponible dans la presse ? Difficile à croire. N’est-il pas plus informé des menaces proférer sur différents sites dits de « réinfo » comme le torchon breiz-info tenu par Yann Vallerie, parmi lesquelles on retiendra les incitations à monter une milice ou appelant au fichage comme un certain Paul kersey : « N’oubliez pas de participer à l’élaboration de la liste de ces traîtres d’extrême gauche. Récoltez tout les renseignements les concernant.Le moment venu ils devront payer. »(cf, copie d’écran en bas d’article)

Au lieu de cela, il a décidé de favoriser l’expression de propos xénophobes et islamophobes, qui ne sont pas des opinions mais des délits, et d’en protéger les auteurs en mobilisant un important déploiement de forces de l’ordre déjà annoncé.

Si au CVA 22, nous ne sommes pas dupe de ces stratégies de manipulation, nous nous attendons à de nouvelles basses manœuvres dans les prochains jours.


La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)