80 personnes mobilisées en soutien aux...

Solidarité avec les migrants le 4 mars 2018
dimanche 4 mars

Soyons nombreu-ses à afficher notre soutien, notre vigilance et notre opposition à ces pratiques en se regroupant tous les lundi, jeudi et dimanche à 9h45 devant le commissariat de St Brieuc.

80 personnes mobilisées en soutien aux menacé-es d’expulsion

Rendez-vous était donné ce dimanche 4 mars à 9h45 devant le commissariat de police de St Brieuc. Lancé vendredi après midi sur les réseaux sociaux et militants, une cinquantaine ont de personnes ont répondu à l’appel des personnes assignées à résidence dans les CAO et au sein de l’HUDA de St Brieuc chez qui règne la peur depuis plusieurs jours.

Le 25 février, 5 expulsions illégales organisées en catimini

Pour rappel, les assignations à résidence des personnes migrantes hébergées dans les CAO et HUDA de St Brieuc commencent à pleuvoir depuis plusieurs jours. Résultat, les convocations au commissariat pour justifier de leur présence se multiplient : certain-es doivent ainsi venir pointer plusieurs fois par semaine.

Dans ce contexte, les autorités en ont profité dimanche 25 février pour interpeller 3 personnes venues remplir leurs obligations de contrôle : si une d’entre elles a pu être relâchée, les deux autres ont, dans la foulée, été transférées au CRA* de Rennes- St Jacques et reconduites à la frontière italienne, sans contacts ni affaires lundi dernier, et ce en toute illégalité : en effet, celles-ci n’ont pu être informées dans leurs droits, se faire assister d’un avocat ni exercer leur recours notamment auprès d’un JLD (juge de la liberté et de la détention)... Voilà tout l’intérêt de les contraindre à venir pointer le dimanche, quand administrations et associations sont bien souvent fermées.

Accélération des procédures

Après la présentation au conseil des ministres de la nouvelle loi asile et immigration (dont les décrets d’application ne sont toujours publiés au JO et donc inapplicable en l’état), il est évidente que l’Etat français veut aller vite, très vite comme s’il devenait urgent et nécessaire de vider les CAO, CADA et HUDA. On semble donc bien s’orienter vers une massification et accélération des mesures d’assignation et d’expulsion des personnes migrantes en procédure de demande d’asile. Ces pratiques ne sont pas inhérentes au seul département des Côtes d’Armor, puisque la CIMADE a noté plus d’une vingtaine de pratique identiques en Ile et Vilaine, Morbihan et Loire Atlantique. La chasse au migrant-e semble lancée ! Notons également que la plupart des personnes dublinables risquent d’être renvoyées en Italie où les fascistes de la ligue du nord affiliée à berlusconi s’activent à l’heure actuelle par des actes violents dans la rue, les squats et pourraient emportées une majorité de sièges de parlementaires dès ce soir.

C’est pourquoi, il importe de se mobiliser dès à présent et aux côtés qui subissent au quotidien les attaques inhumaines d’un état qui n’en a que faire de la dignité humaine et des mesures réglementaires auxquelles il est tenu.

Soyons nombreu-ses à afficher notre soutien, notre vigilance et notre opposition à ces pratiques en se regroupant tous les lundi, jeudi et dimanche à 9h45 devant le commissariat de St Brieuc.

Le CVA 22 rappelle ses principes de solidarité et pour la liberté de circulation et d’installation : personne n’est illégal !


La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)