Turquie : libération des élus du HDP, des journalistes et des prisonniers politiques

mardi 15 novembre 2016

Le Collectif de Vigilance Antifasciste des Côtes-d’Armor (CVA 22 – www.cva22.lautre.net). soutient l’Association Démocratique et Culturelles des Peuples et appelle à signer la pétition pour la libération des parlementaires du HDP (Parti Démocratique du Peuple), des élus de l’opposition, des journalistes et des prisonniers politiques en Turquie.

Communiqué du HDP :
COUP D’ÉTAT CIVIL EN TURQUIE

Après le coup d’État militaire raté, le coup d’État civil réussi d’Erdogan

Arrestation de nos co-présidents Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag, ainsi que 10 députés de notre parti :
Après avoir ciblé un grand nombre de représentants municipaux kurdes, le régime de l’AKP a commencé une rafle, hier [le 4 novembre] tard dans la nuit, contre les députés du HDP : les policiers ont d’abord fait une descente dans les maisons des co-présidents du HDP Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag, et ont ensuite procédé à l’arrestation des députés Sirri Sureyya Onder, Nursel Aydogan, Ferhat Encu, Gulser Yildirim, Leyla Birlik, Ziya Pir, Abdullah Zeydan, Idris Baluken, et Imam Tascier.
Le gouvernement turc de l’AKP et son président Erdogan sont en train d’imposer un agenda extrêmement autoritaire aux Peuples de la Turquie. En se servant du coup d’État du 15 juillet comme une opportunité pour consolider son règne, Erdogan s’est fixé comme objectif d’écarter chacune des voix d’opposition dans le pays, et a pris particulièrement comme cible notre formation politique le HDP, qui avait empêcher à deux reprises l’AKP de rassembler le nombre de sièges parlementaires nécessaires pour procéder aux changements constitutionnels nécessaires afin d’instaurer un système présidentiel. L’objectif du gouvernement à présent est de paralyser notre parti avant que ne se tienne un référendum possible sur le système présidentiel ou des élections anticipées en 2017, de peur que le HDP ne le bloque à nouveau dans les urnes.
Des milliers de dirigeants de notre parti, de maires élus et membres de Conseils municipaux affiliés au HDP et à notre parti frère, le DBP, ont été incarcérés suite à des accusations sans fondements depuis notre victoire électorale du 7 juin 2015 et particulièrement depuis le coup d’État manqué du 15 juillet dernier.

Avec la mise en application des mesures d’État d’urgence post-coup d’État, Erdogan a contribué à polariser davantage la société et à approfondir les conflits sectaires et ethniques dans le but de consolider la formation de l’alliance entre les réactionnaires ultra-nationalistes de l’extrême-droite et les islamistes, alliance projeté immédiatement après le coup d’État manqué et considérée comme la garantie la plus fiable pour atteindre l’objectif du « Système présidentiel à la turc », ou de dictature totale.
Ce système nuirait non seulement aux minorités, aux femmes et aux classes défavorisées, mais déstabiliserait la région, particulièrement l’Irak et la Syrie, et provoquera de grands défis en terme de sécurité, réfugiés et d’économie.
Il n’existe plus de liberté d’expression ni de la presse, pas de liberté académique, ni de système judiciaire équitable et indépendant dans le pays. Avec les décrets gouvernementaux, plus de 170 agences de presse critiques envers le gouvernement ont été interdites. Les médias kurdes et alévis ont été anéantis, 30 maires kurdes démocratiquement élus se trouvent actuellement en prison et 70 d’entre eux ont été destitués jusqu’à présent.
Plus de 130 journalistes sont en prison, dont des intellectuels et auteurs de renommée internationale, des dizaines de milliers de professeurs et académiciens ont été suspendus, plus de 80 000 fonctionnaires ont été démis de leurs fonctions, et 40 000 personnes sont toujours en prison.
Nous appelons tous les progressistes et démocrates à se mobiliser pour protester contre le génocide politique mené par l’État turc et son président Erdogan. Nous estimons qu’il est temps de dénoncer ce crime contre l’humanité commis sous les yeux indifférents du monde et le l’Europe.

HDP-E (Parti démocratique des peuples en Europe)
HDK-E (Congrès démocratique des peuples en Europe)
www.hdpeurope.eu.

Texte de la pétition

Les soussignés soutiennent le CVA 22 et l’Association Démocratique et Culturelle des Peuples dans leur appel à la libération des parlementaires du HDP (Parti Démocratique du Peuple), des élus de l’opposition, des journalistes et des prisonniers politiques en Turquie et protestent contre les atteintes graves aux libertés ayant actuellement cours en Turquie.

Pour signer : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/turquie-l...


La plateforme du CVA 22

Le Collectif de Vigilance Antifasciste 22 est d’abord né d’une réaction, d’une volonté d’action contre la propagation des idées d’extrême­-droite qui s’est concrétisée à Saint­-Brieuc par l’appel à un rassemblement contre l’accueil des migrants. Il n’était pas question pour nous de leur laisser la rue.

Au-­delà de cette initiative, les organisations et individuEs alors réuniEs sont tombées d’accord pour que la contre ­offensive s’inscrive dans la durée, au vu de la (...)